CULTURELLEMENT PARLANT

Au coeur de la grande mosquée de Paris

avril 12, 2017

// Me revoilà : )

Allez ça repart ! Je vous l’accorde je me suis clairement complètement et abominablement laisser aller à glander, regarder le temps passer, ne plus créer, ne plus photographier et ne plus écrire (SHAME ON ME). Après notre voyage, il y a eu la déception d’avoir perdu nos photos évidemment qui avait pris le dessus sur l’envie. J’étais vraiment déçue de ne pas pouvoir vous raconter la fin de notre voyage comme je l’aurais souhaité. Je me disais : « À quoi bon continuer d’écrire si je ne peut pas illustrer la fin de ce beau voyage ? » (très sotte pensée je vous l’accorde). Et puis, je vais être très honnête, l’amour est passé par là… Et j’ai délibérément préféré privilégier la vie réelle #lavraievie à celle virtuelle, et personne ne m’en tiendra rigueur.

L’envie revient petit à petit, elle est bien là et me pousse à m’organiser mieux pour trouver le temps d’écrire et de partager les petites curiosités qui jalonnent ma vie. J’ai décidé de prendre le temps d’écrire les derniers articles sur notre voyage en Amérique du Sud : le Pérou, l’Equateur et le retour d’un tel voyage. Les brouillons sont prêts, j’ai fais la liste de tous ceux qui sont déjà dans mon esprit et qu’il ne me preste qu’à écrire maintenant. Et pour couronner le tout, le printemps et le début de l’été vont donner lieu à de belles découvertes ou re-découvertes que j’aimerai partager ici avec vous. Alors tenez-vous prêt, les petites curiosités reprennent du service !

// Au coeur de la grande mosquée de Paris

J’avais envie de vous faire partager une découverte qui date du mois de novembre. En excursion à Paris pour le WE avec des amis, nous avons pris le temps d’inclure une visite culturelle à notre programme. Pour le reste, je ne vous fait pas de dessin du reste du programme du WE : apéro / bouffe / fiesta / roupillon.

Nous sommes allés visiter la Grande Mosquée de Paris. Plus que du tourisme, c’était en réalité une façon de faire un pas vers l’Islam quasiment un an jour pour jour après les attentats du Bataclan. Une façon surement maladroite et très innocente de se sentir unis. L’envie d’être forts ensemble et plus intelligents face à ce monde qui tue et qui divise trop souvent.

  

Et quelle belle surprise nous avons eue ! C’est un véritable palais de Shéhérazade qui se cache derrière les hauts murs de la rue Georges Deplas. En plein quartier chic et universitaire de Paris, il y règne une atmosphère douce et paisible. Les habitués chuchotent, les enfants jouent et courent dans le grand patio, les vieux hommes sont assis et regardent le temps passer. Je me surprends à imaginer leurs pensées. On se fait tout petit, on n’ose pas vraiment avancer. J’éprouve une certaine timidité et suis impressionnée face à ces coutumes. Le moment de la prière et cette langue que l’on entend autour de nous que je ne connais pas. L’envie de la comprendre, de leur parler, j’aimerai savoir ce qu’ils pensent de notre monde, celui que l’on partage. Tout autour, de jolies scènes de vie, de paix.

L’architecture y est sublime, raffinée, colorée. Le jardin central rayonne avec son sol en mosaïque turquoise. C’est un véritable havre de paix. En regardant le minaret, haut de 26m, j’ai l’impression d’avoir voyagé jusqu’à La Mecque. Remarquez quand on y pense, c’était une sorte de pèlerinage personnel pour témoigner à cette religion notre sympathie et notre envie de mieux la connaître. L’amour vaincra.

 

// Infos pratiques

Entrée payante : 3 euros

Vous aimerez aussi...

Leave a Comment