En FranceVOYAGES

Un week-end au Cap Ferret !

juillet 17, 2017

Je connaissais le bassin, la jolie ville d’Arcachon, je connaissais la dune du Pyla et l’île aux oiseaux. J’y ai des souvenirs d’enfance et des plus récents entre amis. Mais je ne connaissais pas encore le Cap Ferret. Loin de la ville, du train train quotidien, je me suis échappée le temps d’un week-end pour découvrir cette presqu’île enchanteresse que l’on surnomme sans prétention « presqu’île du bonheur ». J’en ai ramené une bonne dose de douceur de vivre.

// Se balader à bicyclette au Cap Ferret

Un week-end c’est court pour tout découvrir, pour arpenter les coins cachés et avoir un aperçu de cette presqu’île. Alors les vélos c’est pratique, plus écologique que la voiture, plus rigolo surtout et plus rapide que nos jambes même bien engagées. Nous avons loué les vélos au camping où nous logions pour le week-end. Il s’agit du Camping des Viviers situé à Lège Cap Ferret. Notre objectif était simple : rejoindre en vélo l’extrémité de la pointe.

Des voies cyclables ou routes secondaires sont conseillées pour tous les itinéraires. Il est donc facile et sécuriser de se déplacer en vélo. Les paysages et les panneaux défilent : Petit Piquey, Grand Piquey, Le Canon, l’Herbe, La Vigne, nous longeons le bassin et nous arrêtons lorsque la vue nous semble sympa pour quelques clichés.

En guise de ravitaillement avant d’atteindre notre objectif, nous voulions déjeuner à L’Escale. Depuis 50 ans, ce restaurant bordant le bassin fait office de d’institution, son cadre magnifique, son accueil chaleureux et décontracté et ses spécialités de poisson frais ont fait sa réputation. Un passage obligé et abordable lorsque vous visitez la région. En terrasse, face à la jetée du Bélisaire, vue sur le bassin et les cultures d’huîtres, avec au loin trônant la magnifique Dune du Pyla. A j’oubliais, en prime le soleil et la chaleur. Je ne vous fait pas de topo, c’était le pied ! Nous avons goûté aux moules « façon l’Escale » et ses pommes frites et n’avons pas été déçus de la prestation.

// Admirer la pointe du Cap Ferret

Hop ! La digestion faite on reprend les vélos et nous filons à la pointe du Cap. Le trajet est toujours aussi agréable. On sillonne les routes entre les pins et les grandes villas à peine visibles. Le calme et la tranquillité règnent en maître au Cap Ferret. C’est exactement ce que l’on ressent une fois arrivés… Le calme, la douceur, l’harmonie des couleurs, les lignes horizontales, les reliefs de la dune, le bleu profond de l’océan. Une vue superbe qui valait bien quelques coups de chaud.

// Se dorer la pilule sur plages des Dunes

Après avoir sillonné et longé le bassin, l’océan nous manquait. Direction la plage des Dunes. Je vous conseille d’y accéder par le Sail Fish. D’ici il y a moins de monde et vous serez plus tranquille. La plage est immense, à perte de vue. Pas d’immeuble, pas de « qui veut des chichis ? », seulement du sable, l’océan et le soleil pour compagnie. Tout ce que j’aime !

Sur cette vaste plage, des blockhaus colorés. Des vestiges du passés, aujourd’hui habillés de graph’ par milliers. Des originalités qui font débat mais qui pour ma part ont totalement leur place ici. Il y en a un peu moins d’une dizaine sur la plage. Je vous laisse le soin d’aller les découvrir.

// S’émerveiller en visitant le village ostréicole de L’Herbe

Le village de l’Herbe c’est un retour en arrière, un appel à la simplicité, aux relations simples, directes, à la proximité. La proximité des hommes qui nous entourent et de la nature. On s’y sent bien, on aimerait s’y arrêter plus longtemps, prendre une chaise qui traîne devant une cabane en bois coloré et s’y asseoir pour regarder passer le temps et les gens. Ce lieu respire l’authenticité, les recoins ont chacun leurs trésors, à chaque nouvelle rue, une vue plongeante sur le bassin, des fleurs parfumées et des maisons en bois chaleureuse et accueillante. Que la France est belle ! En sillonnant ces ruelles, je me dis que c’est à la fois triste et fabuleux qu’il reste encore des endroits authentiques et privilégiés comme celui ci. La rareté rend ceux qui restent tellement plus beaux.

 

// Les cabanes à huîtres

Charmant petit village ostréicole, L’Herbe (comme le Canon) sont les meilleurs spots pour déguster des fruits de mer. En tant que véritables adeptes, nous ne pouvions partir sans avoir s’offrir ce petit (grand) plaisir ! C’est donc tout naturellement que nous nous sommes installés sur une vieille table en bois brut à quelques pas de l’eau vue face au bassin et son charme dont on ne se lasse pas. Au programme : dégustation d’huîtres, de crevettes, de bulots accompagnés d’un bon verre de vin blanc : la vraie vie ! Le summum du week-end, la plus belle des façons de le clôturer.

  

Vous aurez l’embarras du choix pour jeter votre dévolu sur la cabane à huîtres qui vous plaira. Voici 2 bonnes adresses que je vous conseille (je n’ai malheureusement pas pu toutes les tester pour davantage vous éclairer 😉

  • La cabane des Kikouyoux
  • Chez Guillaume (ouvert même l’hiver)

// Dormir au Cap Ferret

Pour notre séjour au Cap Ferret de deux jours nous avions le choix entre un logement en Air BnB sympa (comme nous le faisons chaque fois) ou le camping plus proche de la nature. Partant dans l’optique qu’il faisait bon vivre sous les pins nous avons opté pour le camping. Mais nous avions mis de côté l’idée de la traditionnelle toile de tente, sur deux jours cela faisait trop de logistique. Après quelques recherches nous avons jeté notre dévolu sur un mode d’hébergement plutôt insolite et nouveau que l’on trouve en camping : Coco Sweet. C’est un compromis entre la bonne vielle tente 2 secondes et le mobile-home traditionnel.

Et nous n’avons pas été déçu ! Nous avons tout de suite adoré les formes arrondies de Coco Sweet, ses inspirations scandinaves, ses tonalités douces. Après un long trajet en voiture on s’y est senti comme dans un Cocon avec juste nos bagages à poser, les rideaux à tirer et une bonne nuit à passer dans les deux chambres séparées. Notre  Coco Sweet était équipé en électricité, il y avait le nécessaire pour cuisiner et passer de bonnes soirées sous son auvent bien abrité du vent. En revanche il n’y avait pas d’eau courante. C’est donc avec une certaine délectation me rappelant mes souvenirs d’enfance et les mini-camp que nous prenions le chemin des blocs sanitaires pour la toilette, la douche et la vaisselle.

Quant au camping Les Viviers, parfaitement situé au Cap, nous avons été bluffés par son étendue et son cadre merveilleux : un large étang, une plage privée donnant sur le bassin d’Arcachon, des jeux à gogo pour les bambinos, deux restaurants, un salon de coiffure et j’en passe. Un très beau camping qui laisse s’inviter les eaux du bassin jusqu’entre les emplacements pour pouvoir goûter au plaisir de se réveiller les pieds dans l’eau. Je vous laisse avec un petit aperçu du camping.

 

 

Vous aimerez aussi...

1 Comment

Chloe 16 août 2017 at 13:28

Je suis partie au Cap Ferret lorsque j’avais 13 ans à peu près. Je me souviens que j’avais vraiment apprécié cet endroit. Voir vos photos me donne envie d’y faire un tour de nouveau.

Reply

Leave a Comment