ChiliVOYAGES

Street-art à Valparaiso

mars 29, 2016

Plutôt que de vous parler de Valparaiso dans son ensemble, des différents quartiers et de ce que l’on peut y faire en tant que touriste, je préfère vous raconter ce qui m’a le plus plu dans cette ville complètement arty. Valparaiso signifie « paradis ». Il s’agit, à lire les guides touristiques et les articles qui la concernent, de l’une des plus belles villes du Chili, la ville bohème par excellence où les artistes aiment parer les murs de leurs dessins et de nouvelles couleurs au gré de leurs envies. Valparaiso a notamment été reconnue comme faisant partie du patrimoine mondial de l’UNESCO. Ce qu’il y a de mieux à faire à Valparaiso, c’est se balader à pied dans les quartiers les plus envahis de graph, monter puis descendre par l’un des 15 ascenseurs de la ville. Et, appareil photo en main, capturé tout ce qui décore les murs de la ville.

Vous pouvez admirer Valparaiso sous toutes ses coutures grâce aux nombreux points de vue de la ville notamment en prenant la Avenida Alemania, elle traverse les cerro (quartiers) les plus courus de la ville. Pablo Neruda, un poète et artiste reconnu au Chili y avait élu domicile et était tombé sous son charme. Il disait de Valpo comme l’appellent les intimes : « Valparaiso, how absurd you are… you haven’t combed your hair, you’ve never had time to get dressed, life has always suprised you »

Pour ma part, ce qui m’a le plus et ce que j’attendais avec impatience en visitant Valparaiso c’est son street-art, ses rues colorées, ses dessins et graphs bluffants, son âme et ses petits quartiers où il fait bon se perdre à toute heure de la journée (ou presque). Tantôt colorés et joyeux, parfois politiques et engagés, les oeuvres qui habillent la ville n’en finissent pas de me surprendre. Il n’est pas rare de se promener, appareil photo en main évidemment, et de tomber nez à nez avec une véritable œuvre d’art et de rester planter devant bouche bée pendant plusieurs minutes comme on pourrait le faire dans un musée. D’ailleurs, il existe un musée à ciel ouvert dans le sur la colline de Bellavista. Pour ne rien rater des plus beaux graphs, il vous faudra passer par les Cerro Miraflores et Bellavista, très fréquentés par les touristes. Pour ceux qui veulent sortir des sentiers battus et s’éloigner de l’agitation touristique, choisissez Polanco pour son atmosphère plus brute, plus pauvre mais tout aussi éblouissant par ses graphs. Ici vous ne croiserez que des locaux, adossés aux murs sirotant une boisson locale et vous regardant passer presque sans broncher.

Je ne peux quand même pas vous laisser sans vous parler des endroits clés de la ville. Il n’y a pas seulement des graphs et du street-art à voir à Valparaiso. Je vous ai fait une petite liste de ce que j’ai pu faire pendant 3 jours sur place :

  • Traverser le Pasaje Bavestrello, un chef-d’oeuvre de graph
  • Prendre un trolley pour se déplacer dans la ville
  • Aller voir la maison de Pablo Neruda « La Sebastiana », elle domine la ville et vous y aurez une très belle vue. Vous pouvez la visiter, l’entrée est payante
  • L’ancienne prison de la ville rénovée en espace culturel et parc où se rassembler
  • Le grand marché aux fruits de la ville, ici il faut se frayer un chemin pour avancer. Les scènes de vie sont superbes entre étales de maïs, oignon ou fruits.
  • Marre de la ville ? Envie de prendre l’air ? Prenez le bus urbain sur l’avenue Brasilia (pas d’arrêt précis, ici les bus s’arrêtent dès qu’on leur fait signe) et allez vous allonger sur une plage de Vina del Mar (à 30 min environ). C’est LA station balnéaire Chilienne par excellence : grand building, circulation, centres commerciaux. Pour plus de charme et éviter la foule, remontez un peu plus haut à Concon (environ à 45 min) : ici c’est plage de sable noir face à l’océan Pacifique et surfeurs à gogo dans les nombreuses vagues, bien plus mon truc. Pour les plus courageux (quand on connaît les conditions de voyage en bus urbain et la délicatesse des chauffeurs), remontez jusqu’à Zappallar, une merveilleuse plage chic bordée de végétation où l’eau est bleue.

Ailleurs au Chili :

Vous aimerez aussi...

1 Comment

La belle vie à Santiago du Chili 14 avril 2016 at 02:00

[…] Street-art à Valparaiso […]

Reply

Leave a Comment