ChiliVOYAGES

La belle vie à Santiago du Chili

février 21, 2016

Capitale du Chili, Santiago du Chili était pour moi un mystère avant d’y mettre les pieds. Elle est souvent surnommée « la petite sœur » de Rio de Janeiro et de Buenos Aires. Plus petite par sa taille et son rayonnement internationale en effet, mais pas moins intéressante à découvrir ! Allais-je aimer cette ville ? Allait-elle me surprendre encore ? Allais-je m’y sentir bien ? Autant de questions qui traversent mon esprit à chaque nouvel endroit, je pense que les voyageurs comprendront. C’est à la fois passionnant et parfois frustrant d’arriver à un endroit, s’y habituer et s’y adapter rapidement et de devoir le quitter aussi rapidement sans savoir comment sera le prochain. Santiago m’a d’abord séduit par son climat, à peine sortie du terminal de bus, le soleil nous accueille, j’ai chaud, il fait beau, je porte 13kg sur mon dos et pourtant je suis heureuse d’être arrivée. Premier contact avec le métro chilien, les stations de métro sont immenses, aérées avec des plafonds très hauts, rien à voir avec le métropolitain Parisien : Santiago tu marques un très bon point ! Pendant 4 jours, j’ai sillonné la ville de part en part. En réalité je pense que 2 jours suffisent laaaaaargement pour faire le tour de la ville et en découvrir les différents quartiers, mais je me suis un peu attardée et volontairement égarée.. On va dire qu’on était très bien logées et que nous avons rencontré des personnes suffisamment sympa pour nous donner envie d’y rester quelques jours supplémentaires. Santiago est divisé en barrio qui sont les différents quartiers.

Le barrio civico, entre gratte-ciel, vieux monuments et palmiers

barrio civico Santiago ChiliLe quartier civico, c’est le quartier central de la ville. Ma visite commence par l’incontournable Plaza de Armas (toutes les places centrales des les villes Sud-américaines portent ce nom-là au cas où je ne vous l’aurais pas encore mentionné). Le quartier civico est le quartier des affaires et politique de la ville, on y trouve notamment la cathédrale, la poste, des ministères et j’en passe. Comme à Buenos Aires, les palmiers bordent la place, définitivement je ne m’habituerai pas à en voir autant à chaque fois. C’est sur cette place là que vous pouvez trouver un Tour4Tips. Je vous renvoie vers l’article du blog trace ta route, très bien fait à ce sujet. Je suis surprise par l’âge des bâtiments, parfois anciens, tantôt récents, ensemble ils s’accordent à merveille et témoignent de la jeunesse de la ville , de son développement récent, j’adore ce type de contraste quand il est réussi. A Santiago vous pouvez aussi visiter la Poste (drôle d’idée, n’est-ce pas?). Mais en réalité, le bâtiment lui-même mérite un coup d’œil, il est situé sur la place. Dans son hall et sous son immense verrière arrondies, des timbres du monde entier sont exposés. Si un fonctionnaire de la poste passe par là, pensez à remonter l’idée 🙂

Une fois le tour du quartier fait, on décide d’aller visiter la station Mapocho. C’est une ancienne station ferroviaire qui a connu un véritable rayonnement national dans les années 1900. Elle permettait de relier le nord du pays ainsi que l’Argentine. Après son arrêt, la station ferroviaire fut laissée à l’abandon avant d’être transformée en centre culturel et haut lieu de spectacle pour l’ensemble du pays. Le bâtiment néo-classique resté intact est superbe et on s’imagine facilement à un concert gigantesque à la place des anciens quais de gare. Dommage que rien ne soit programmé pendant notre passage ici, on aurait adoré voir l’endroit habité. Plus notre visite de la ville avance, plus on se rend compte que le domaine culturel y a une place de choix.

J’ai entendu dire que son Musée des beaux arts valait le détour et comme je n’avais pas fait celui de Buenos Aires, je me rattrape. Autant dire qu’on a passé un certains temps devant quelques tableaux et sculptures particulièrement réussies et suggestives (ahah). Je vous le conseille vraiment, même pour peu de temps, entrez au moins dans le bâtiment et faites un tour rapide pour admirer la coupole en verre.

Le cerro Santa Lucia cerro santa lucia santiago du chiliSi vous ne devez faire qu’un parc à Santiago, c’est l’endroit où aller ! Depuis le Cerro Santa Lucia, la vue est imprenable sur Santiago. Vous pouvez découvrir la ville sous un nouvel angle et à 360°. D’ici on surplombe la ville, on est au milieu des gratte-ciel mais entouré de végétation, le cadre est assez agréable pour y passer une bonne partie de la journée. Il y a tellement de chemins, de recoins, de bancs isolés, de petites places/parcs fait pour se retrouver que chacun y trouve son bonheur. Mais surtout la vue, bon sang, la vue !!!! Santiago sous toutes ses coutures avec la cordillères des Andes en arrière-plan. La vue sur la Cordillères n’est jamais très nette, souvent flouttée à cause de la pollution de la ville. C’est assez étrange car ce n’est pas la ville dans laquelle nous avons ressenti le plus les gaz d’échappement, sur ce point nous avons d’autres villes championnes à vous communiquer ! Après avoir bien marché et arpenté de Cerro Santa Lucia (parce que oui ça grimpe un peu surtout quand il fait 30° C, faut pas croire tout joli point de vue se mérite!) je suis allée directement à quelques rues d’ici chez le glacier le plus réputé de la ville : Emporio la Rosa. Une devanture qui ne paye pas de mine, une terrasse minuscule et pourtant des glaces maisons qui me rappellent la Martinière sur l’île de ré. Bon on est au Chili donc je teste des nouveaux goûts (consommation locale oblige) ! Après moultes tergiversions je choisis 3 boules (le maximum hum hum) : dulche de leche*, fruits chilien et citron/menthe/basilic. Et ici la glace coûte à peine quelques euros, le bonheur, merci le Chili:) * je vous en reparle quand je ferai le bilan des tueries culinaires découvertes pendant mon voyage, mais il s’agit d’une sorte de caramel (ou confiture de lait) en 10 fois meilleur !!!!

La Vega, le marché aux fruits de Santiago

marché fruits santiago du chili

La Vega est un passage obligé si vous visiter Santiago du Chili. Bon OK, je ne suis pas totalement objective car j’adore l’ambiance des marchés en général. Et celui-ci est vraiment à faire ! Il est situé dans un quartier peu recommandable de la ville, donc arrivez-vite et partez vite ! Mais entre temps, prenez le temps de parcourir les étales, les fruits sont délicieux, on trouve de tout et à très bon prix. Par exemple : 500g de fraises, 3 grappes de raisins et 2 pêches vous coûteront environ 1,50 euros.

Bellavista, le quartier branché de Santiago barrio bellavista santiago du chiliC’est sans conteste mon quartier préféré de la ville, plus spontané, plus vivant, plus arty, plus coloré que le reste de la ville. A Bellavista vous trouvez bars, boites, restaurants à gogo ! Il y a même un lieu regroupant un ensemble de restaurants et bar à thème nommé « patio bellavista » où j’ai trouvé des crêpes françaises le jour de la chandeleur (ne me dites pas que ce n’était pas un signe!) Les crêpes nous appelaient si fort que nous avons opté pour la totale : nutella, fraises, bananes, chantilly (sans commentaire). Le reste du quartier est un avant-goût de Valparaiso. Je parcoure la ville appareil photo en main et je mitraille au point de décharger la batterie en un rien de temps. Graph plus ou moins engagés, plus ou moins colorés, ils rythment les rues du quartier. C’est en nous perdant dans Bellavista en se laissant guider par les graph que nous sommes tombées sur une école ou garderie pour jeunes enfants. En tant qu’animatrice BAFA que nous sommes avec mon amie, nous nous sommes attardées devant la grille jusqu’au moment où une jeune femme est venue nous ouvrir et nous a fait visiter ce lieu haut en couleur, en joie et en vie avec ses enfants riants à chaque coins du bâtiment. Un véritable moment privilégié qui a rempli notre cœur d’animatrice.

Le musée de la mémoire et des droits de l’homme musée de la mémoire et des droits de l'hommeAlors si comme moi vous ignoriez tout ou presque de l’histoire du Chili ce musée vous remet les idées en place. Ma culture sur l’histoire chilienne se résumait à peut près à l’existence d’Allende et au coup d’Etat de Pinochet pour prendre le pouvoir sur le pays. J’y vais sans trop savoir à quoi m’attendre, je prend un guide audio en me disant que ça fait vraiment ringard, je commence à écouter cette voix froide et masculine dans mon oreille me raconter l’histoire du Chili. Le temps passe et nous ressortons presque 3h plus tard, complètement congelées par la climatisation et complètement sonnées et bouleversées par la multitude de choses vues, entendues et expliquées dans ce musée. Ce musée existe pour ne pas oublier les atrocités, les tortures, les meurtres, les familles détruites, les mystères, mensonges et non-dits. Le musée est particulièrement riche en documentaires, en film, en témoignage, en une de presse et tout autre éléments pouvant nous aider à comprendre cette période au Chili. On en ressort pas totalement indemne mais c’est un incontournable si vous visiter Santiago et le Chili.

Providencia, le quartier où il fait bon vivre providencia santiago du chiliÇa tombe bien car c’est là que nous avons logé pendant notre séjour. Ici les rues sont animées, on y trouve des bars et des restaurants à tous les coins de rue, l’ambiance est détendue. Le quartier est plutôt chic. Pour la minute info : plus on va vers l’est de la ville après le centre-ville, plus les quartiers sont riches. Providencia est l’endroit par excellence où boire un verre après le travail, prolonger la soirée en mangeant des tapas délicieux pour 3 fois rien et faire la fête toute la nuit en happy-hour ! C’est aussi à Providencia que nous avons le mieux mangé : des sushis à tomber par terre, deux fois plus gros que ceux que l’on mange en France et bien meilleurs. Il y a également un très bon restaurant Péruvien et un shop de bubble tea. La plupart des habitations sont basses, mais le quartier se construit vite et les tours dominent peu à peu les environs. Au Chili il est assez courant de voir des piscines/terrasses/barbecues sur les toits des immeubles résidentiels. Celui d’où j’étais logé avait une vue imprenable sur tout Santiago et notamment la tour Costanera Center: tour la plus haute de l’Amérique du Sud (303 mètres et 71 étages). A la façon de la Tour Eiffel, elle propose différents jeux de lumières la nuit. En somme, passer une soirée à Providencia c’est passer une soirée animée, entourée de Chiliens mais aussi de beaucoup d’expatriés dans des endroits branchés, pourquoi se priver ? Comme vous l’aurez sûrement compris, j’ai particulièrement apprécié (adooooré) la ville de Santiago du Chili. Entre gratte ciel, palmiers et bars branchés. Je l’ai visité dans des conditions parfaites : accueil d’un expatrié très sympatique, rencontres de personnes vivant à Santiago et sous un soleil de plomb tous les jours. Le niveau de vie à Santiago et au Chili d’une manière générale est similaire à celui d’un pays Européen, nous n’avons pas été encore vraiment bousculées dans nos habitudes et notre quotidien. Les restaurants sont latins et chiliens mais pas seulement, à Santiago vous pouvez manger des sushis pour 3 fois rien, vous pouvez écouter de la musique commerciale américaine, bref Santiago est à mon sens une ville ouverte sur le monde !

Mes bonnes adresses testées et approuvées :

  • Pour manger une glace artisanale : Emporio la Rosa // Merced, Santiago
  • Pour manger des sushis déments : Hand Roll //  Manuel Montt 800 Providencia, Santiago
  • Pour manger Péruvien : A pinch of Pancho // Manuel Montt, Santiago, Providencia
  • Pour passer une soirée arrosée sans se ruiner : Villanueva & Barrenechea // Avda Manuel Montt 412, Providencia, Santiago
  • Pour manger français, boire un bon café en mangeant un pain au chocolat : Café Cocteau y panaderia Bernard // Miraflores 620 Santiago
  • Pour tester le bubble tea : Bubble Tea Shop // Manuel Montt 221, Santiago, Providencia

Ailleurs au Chili :

Vous aimerez aussi...

6 Comments

Le village-oasis Chilien, San Pedro de Atacama 1 avril 2016 at 09:40

[…] trajet pour se rendre à San Pedro de Atacama depuis Santiago du Chili est magnifique. Le bus a emprunté toutes les routes côtières de l’Ouest du Chili, longé […]

Reply
Seule dans le Salar de Tara 14 avril 2016 at 01:19

[…] Santiago du Chili […]

Reply
La surprenante Vallée de la Lune 14 avril 2016 at 01:22

[…] Santiago du Chili […]

Reply
Street-art à Valparaiso 14 avril 2016 at 01:56

[…] Santiago du Chili […]

Reply
Liberty 26 janvier 2017 at 11:28

Pecerft answer! That really gets to the heart of it!

Reply
Fanny 10 avril 2017 at 17:44

Thanks a lot 😉

Reply

Leave a Comment