BolivieVOYAGES

Des lagunes et encore des lagunes // Salar d’Uyuni // Jour 1

avril 23, 2016

Comme tous les touristes qui voyagent en Amérique Latine, nous avons décidé de faire la traversée entre le Chili et la Bolivie en 3 jours et surtout en passant par l’incontournable Salar d’Uyuni: le plus vaste, le plus célèbre et le plus incroyable de tous les déserts de sel ! Pour cela, rien de très compliqué en apparence, il suffit de choisir une agence qui organise l’expédition. Oui, mais quelle agence ? Allez, je regarde les commentaires des principales agences de San Pedro de Atacama, j’en lis des dizaines qui m’expliquent l’inverse et son contraire sur l’état des véhicules, la conduite dangereuse des guides, les repas pas très bons et j’en passe. Difficile de faire un choix, j’en ai rapidement marre de comparer et d’être scotchée à ce téléphone. On décide de prendre l’une des 3 plus souvent cités un peu au pif. Ce sera Estrella del Sur !

C’est parti pour la grande aventure !

Dimanche de bonne heure, nous ne tenons déjà plus en place, on attend patiemment le minibus qui doit venir nous prendre au coin de notre très chère rue Lascar. Une fois embarquées, direction le PDI, le bureau de douane avant de quitter le Chili. Quelques kilomètres plus loin, re-formalités avec la douane Bolivienne qui ne rigole pas trop (même pas du tout à mon humour français GRRR). Après avoir avalé un petit-déjeuner royal avec nos acolytes venus du monde entier, nous embarquons dans notre 4×4 de luxe. Notre guide et chauffeur, Juan, nous accompagnera pendant ces 3 jours, il a une expression de visage douce et semble très gentil, on l’aime déjà beaucoup. Chargement des bagages sur la galerie de toit, et empaquetage au carré dans une toile en plastique, ça ne rigole pas ! Nous sommes 6 à embarquer avec Juan, un autre couple français (petit clin d’œil à Jean-Marc et Sylvie si vous passez par là 😉 ) et un couple brésilien.

Il va m’être très difficile de vous raconter ces 3 jours, moment très fort de notre voyage, nous y avons sûrement vu les plus beaux paysages de notre voyage, et partager des souvenirs forts avec des personnes exceptionnelles. Je vais essayer de faire du mieux possible.

 /// Première journée

Pas de temps à perdre, on monte très rapidement à 4350 m d’altitude. Attention les oreilles et la tête ! Pour nous booster, Juan nous propose des feuilles de Coca que l’on a tout d’abord complètement manger avant de s’apercevoir qu’il fallait les recracher après les avoir ruminées pendant des heures (OUPS !!!!! ). C’est un peu comme le syndrome d’Obélix tombé dans la marmite depuis tout petit, avec ce qu’on a avalé comme quantité de feuilles de Coca, nous n’avons eu aucun symptôme du mal de l’altitude. Rien, nada, HOURRAAAAA ! Oui car je vous raconte quand même au passage, le mal des montagnes (aussi appelé Soroche) c’est une méchante réaction qui vous donne un mal de crâne pas possible auquel le plus costaud des nurofen ne peut rien et dans les cas les plus extrêmes de charmantes nausées.. Donc entre nous, avoir mangé délibérément des feuilles de coca c’est plutôt ce qui pouvait nous arriver de mieux 😉
Trêve de plaisanterie, voici les magnifiques lieux que nous avons visité lors de notre première journée dans à travers les réserves nationales Los Flamingos et Eduardo Avaroa :

  • La laguna blanca, véritable nid pour les flamants roses. Après les avoir vus pour la première fois en liberté au Salar de Tara, c’est ici la grande stupéfaction : il y en a des centaines !!! Ce n’est que le début et on en prend déjà plein la vue…
  • Stop ! On descend du 4×4 pour admirer la laguna verde, ici aucun flamants roses, l’eau est trop toxique pour eux. Je contemple la lagune verdire légèrement au fur et à mesure que le soleil grimpe dans le ciel. Plus il fait chaud, plus elle devient verte.
  • Le désert de Dali qui ressemble étrangement aux peintures de l’artiste du même nom. Ici c’est bien simple, il n’y a rien autour, juste des dunes, des montagnes et du sable à perte de vue. On se sent vraiment vraiment tout petit.
  • Baignade dans les eaux thermales chaudes. Vous-êtes vous déjà baigné à plus de 3400m d’altitude dans une eau à presque 40 C° entouré d’un paysage magnifique ? Et bien voilà à quoi ça peut ressembler… Un vrai bonheur !
  • Découverte des geysers. Ce sont les premiers que je vois, l’odeur, le bruit, les couleurs, tout y est !
  • La première journée se termine en arrivant au refuge où l’on passe la nuit. Une auberge perdue au milieu de nulle part (et ici l’expression prend vraiment vraaaaaaaaaaiment tout son sens). On oublie l’eau chaude tout de suite et c’est tout juste s’il y a de l’électricité. L’endroit est accueillant, la vue est magnifique à travers les fenêtres fébriles. Ce qu’il y a de mieux à faire c’est de refaire le monde autour d’un bon repas avec un verre de vin rouge avec nos amis d’aventure. Le coucher de soleil sur cet endroit est sublime et va à une vitesse folle. Nous sommes si haut que l’on arrivait à apercevoir les détails de la lune…

Psst par ici la suite 🙂

Vous aimerez aussi...

Leave a Comment