LIFESTYLE

La nouvelle marque du consommateur qui cartonne : C’est qui le patron ?

avril 23, 2017
marque consommateur c'est qui le patron

Un samedi après-midi sur mon canapé, j’allume la télé sans grand espoir d’y trouver un programme intéressant. Que nenni ! Je découvre l’émission « Tout compte Fait » de France 2 qui traite d’un sujet qui m’intéresse « Comment mieux manger ? ». L’émission est déjà commencée, je la prends en route.

// Mieux manger

Mieux manger est un de mes objectifs depuis plusieurs années maintenant. Il ne s’agit pas de moins manger, pas non plus de manger exclusivement bio ou devenir vegan, simplement manger des choses bonnes, variées et respectant l’environnement, le producteur et les animaux. Ça me tient à coeur pour ma santé, mais aussi car je suis convaincue que notre surconsommation d’aliments tout préparés dans des boîtes a atteint ses limites et met en péril notre société. Dans cet objectif, j’ai arrêté tout achat et consommation des plats cuisinés et tout prêts depuis plusieurs années déjà. J’essaye le plus souvent d’acheter des produits frais, de saison, non transformés et de les cuisiner. C’est une première façon, selon moi, de contrôler ce qu’ingurgite mon corps (et aussi de réduire les suremballages et les déchets inutiles) . Je suis persuadée après avoir lu de nombreux articles sur ce sujet que ce que l’on consomme a une influence importante sur notre santé et notre potentiel à développer une maladie grave.

Pour vous donner un exemple, je fréquente très peu les fast-food même si j’aime les burgers. J’ai fait le choix d’en consommer moins souvent et également de meilleure qualité. Je raffole par exemple de ceux de chez Big Fernand ou bien encore juste à côté de chez moi du Grind Café Shop. Ils sont délicieux, bien meilleurs que dans les chaînes ! Ces deux exemples favorisent des circuits courts, des produits locaux de saison et transforment eux-mêmes les aliments pour en faire de délicieuses choses à étages qui se mangent dévorent. J’en entends déjà certains dire « oui bah 13€ le hamburgé, ils peuvent être bons ! » Ils sont plus chers oui ! Mais ils rémunèrent au juste prix les producteurs : de pain, de viande, de légumes et ainsi que ceux qui les préparent et les vendent. De la même façon, je préfère éviter les Dominos Pizza et cie. et préfère aller chez un très bon italien ou bien encore faire moi-même ma pizza. (auto-satisfaction à +3000)

Soyons clair, je ne prétends pas du tout être un modèle de perfection en matière d’alimentation. J’ai encore beaucoup de progrès à faire et de régularité à avoir dans mon mode de consommation, mais j’essaye chaque jour de m’en rapprocher. Je m’accorde un fast-food lorsqu’il est question de commander quelque chose à manger en soirée entre amis, je grignote de plus en plus rarement, mais encore des choses remplies d’huile de palme. Je mets mes convictions de côté afin de ne pas devenir insociable.

Mieux manger, c’est à mon échelle choisir des produits frais lorsque c’est possible, privilégier ceux de saison, opter pour le bio sur certains types d’aliments, faire attention aux marques, éviter celles qui dévalorisent le producteur ou ne respectent pas les animaux. Et si c’était possible… éviter le supermarché, mais on n’en est encore pas là ! J’essaye de combiner ma virée chez mon marchand bio ou visant le zéro déchet avec les produits du supermarché. Tous ces critères rentrent directement en ligne de compte dans mes choix alimentaires et lors de mes courses au supermarché. (On reviendra sur la question de l’emballage et du re-emballage plus tard avec un article sur le zéro déchet)

// Au juste prix

Comme beaucoup de Français je suppose, je suis parfois perdue, bernée par le marketing ou bien incapable de savoir si en achetant certains produits je ne fais pas le mauvais choix. Comme dans beaucoup d’autres domaines, la désinformation est totale. Il faut lire, prendre le temps de se documenter et de s’informer par soi-même pour trouver des réponses. Enfin, il faut déjà surtout en avoir envie tant cela peut s’avérer compliqué, un véritable chemin de croisade. Rien n’est fait pour faciliter notre choix et nous permettre de prendre des décisions responsables, citoyennes et libres. Alors j’ai testé plusieurs applications il y a quelques années : en scannant un produit, je pouvais découvrir son impact social et environnemental. C’était marrant au début mais assez contraignant à la longue… Il y en a plusieurs dans le genre, je vous laisse vous amuser : OpenFoodFacts, EcoCompare ou bien encore Noteo qui n’est plus mise à jour, etc.

Nous vivons à une période où le prix est le principal élément déterminant dans nos achats. On préfère acheter moins cher tout ce que l’on consomme au risque de s’intoxiquer, mais aussi de mettre en péril des hommes et des femmes producteurs. Tout le monde veut être payé plus cher mais personne ne veut payer plus cher ce qu’il achète, c’est le serpent qui se mort la queue.

Je me trouve souvent dans une impasse, j’achète plus cher un produit en me disant qu’il y a peut-être une chance que le producteur soit local et soit justement rémunéré pour son travail. Et c’est là où l’émission de France 2 intervient. Elle posait clairement la question de la malbouffe au supermarché et là je me suis sentie concernée. Moi qui fréquente encore les supermarchés, j’aimerais à défaut de m’en passer pouvoir complètement en tirer le meilleur plutôt que le pire.

// La nouvelle marque du consommateur qui cartonne : « C’est qui le patron ? »

lait c'est qui le patron

Peut-être en avez-vous déjà entendu parler, cette marque « C’est qui le patron ? » a réussi son pari de replacer au centre de la consommation le consommateur et le producteur face aux géants de la consommation. Tout part du consommateur : il conçoit des produits équitables, responsables et durables qu’il aimerait retrouver dans les rayons de son supermarché. Il valide un prix d’achat qui lui semble raisonnable pour lui et pour le producteur. Le premier produit de la marque est déjà disponible en rayon. Il s’agit d’une brique de lait à 0,99€ le litre de lait sur laquelle vous pouvez lire « Ce lait rémunère au juste prix son producteur ». Un message clair, facile à identifier et compréhensible de tous. Cela dit : si vous achetez ce lait, vous faites une bonne action pour tous les producteurs qui vendent à perte leur lait depuis des années, vous buvez un lait français de bonne qualité.

Ce produit a été conçu par les consommateurs, par vous, par toi, et puis toi, par nous ! En ayant la parole, les consommateurs peuvent imposer les critères qu’ils jugent importants à respecter tels que : origine bio ou non , revenu laissé au producteur, le traitement des animaux, le type d’emballage, la composition du produit, la provenance de la matière première, le choix d’une production locale, Française ou non, etc. Alléluia !!!! Enfin, nous avons la parole et un véritable moyen d’action pour revendiquer ce qui nous semble juste.

Comment ça marche ?

Il vous suffit de vous rendre sur le site lamarqueduconsommateur.com afin de voter :

  • pour les produits que vous considérez comme prioritaires à développer et mettre en rayon dans votre supermarché
  • pour la composition de chaque produit. Actuellement vous pouvez voter pour l’élaboration du beurre bio et de la compote de pommes par exemple

Et pour aller encore plus loin, vous pouvez vous inscrire et de devenir sociétaire pour la modique somme d’1€. Vous pourrez alors participer aux assemblées générales de la marque. Ça ne coûte rien, mais ça peut faire la différence…

Où trouver les produits « Qui est le patron? » ?

logo marque consommateur c'est qui le patronActuellement, le lait équitable est distribué chez Auchan, Carrefour et Intermarché. Des négociations sont en cours auprès des autres enseignes de la grande consommation. Avec Qui est le patron ? faire ses courses au supermarché n’est plus synonyme d’arnaque ou de consommation anti-responsable. Les géants de l’industrie ayant parfaitement compris les nouveaux enjeux et les priorités de consommation des Français n’ont pas le choix que d’autoriser et commercialiser des produits équitables pour satisfaire la demande du consommateur.

// Vers un futur co-créé ?

La co-création ne date pas d’aujourd’hui. En tant qu’adepte du marketing et de la communication, j’ai vu naître et j’ai pu observer cette tendance dans de nombreux domaines. Rappelez-vous par exemple de :

  • LEGO qui créé une plateforme nommée LEGO IDEAS afin que tout un chacun puisse proposer ses créations. Lorsqu’un modèle obtient 10000 votes, il est sélectionné par LEGO pour être commercialisé à grande échelle.
  • Ou bien encore quand Danette et Dop vous demandent votre avis sur le futur parfum ou la future senteur de leur produit. Là aussi le consommateur est impliqué dans le processus de création et oriente les développements produits de la marque
  • Il y a aussi les banques qui développent des applications afin d’avoir des retours clients et d’écouter leurs propositions de nouveaux services.
  • Décathlon a lui aussi développé sa boîte à idées innovantes où les clients peuvent proposer de nouveaux produits

Dans notre jargon, on parle de marketing collaboratif. On redonne une place de choix au client, aux fans, au consommateur. Il se sent écouté, plus proche de la marque. Ce type de projet est toujours un succès ! Depuis des années, on observe une tendance à se centrer sur le consommateur, son émotion, son expérience en magasin, son avis. Ce phénomène s’intensifie et on l’a vu prend une place importante également dans la grande distribution avec à la clé non plus des enjeux de plaisir, de préférence (d’un goût ou d’un parfum), mais des véritables enjeux sociétaux, environnementaux et humains. Je dis oui !

Et si les consommateurs étaient les décideurs de demain ?

 

// N’hésitez pas à partager l’information autour de vous si vous trouvez cette initiative importante. A la veille du scrutin présidentiel, je crois davantage aux initiatives et aux élans citoyens, à la mobilisation des bons esprits et des forces vives plutôt qu’à une réponse politique. 😉

Pour aller plus loin :

 

Vous aimerez aussi...

4 Comments

Justine 23 avril 2017 at 11:08

Un article très utile 🙂 Je ne connaissais pas cette initiative et je trouve cela génial! Depuis mon retour en France je m’intéresse beaucoup à ce genre d’initiatives aussi c’est très encourageant de trouver ces solutions!

Reply
Fanny 23 avril 2017 at 17:44

Il y a tellement d’initiatives à découvrir autour de nous pour rendre le monde un peu meilleur à notre échelle. Je dévore les articles et reportages sur ces sujets 😉 Il y aura surement d’autres articles du même genre sur le blog !
Merci pour ton commentaire en tout cas 😉

Reply
Audrey 24 avril 2017 at 17:38

Bel article ! Un mode de consommation pas toujours évident à concilier avec le quotidien de tout un chacun cependant !
Petite initiative vécue à mon échelle (et pourtant je ne suis pas un modèle !), la mise en place d’un potager collectif avec les voisins et 100% nature (OUT les engrais chimiques et compagnie) : il y pousse des pommes de terre, en quantité 🙂 car ça se conservent longtemps après récolte, mais pas que ! Ca permet aussi de cultiver la bonne entente, le plaisir de se retrouver, de partager, d’éduquer les enfants à « comment ça pousse un légume? » (et oui, ils sont pas toujours beaux et calibrés, mais tellement meilleurs : je parle des légumes là !). Bref, tout ça pour dire que nous sommes tous acteurs, et que chacun à son niveau peut développer son initiative pour manger mieux, cultiver le bonheur et respecter notre planète !
PS : merci Fanny pour ce blog plein de fraicheur. Un vrai plaisir de te suivre.

Reply
Fanny 25 avril 2017 at 08:02

Super ce partage d’expérience Audrey 🙂 Un potager partagé, c’est la bonne idée à adopter pour éviter le supermarché ! Je suis ravie de voir que la thématique suscite des réactions aussi positives. Merci pour tes retours sur le blog, à très vite dans un prochain article…

Reply

Leave a Comment