BolivieVOYAGES

Découverte de l’Isla del Sol sur le lac Titicaca

juillet 12, 2016

Le lac Titicaca sépare la Bolivie et le Pérou, il s’agit du plus grand lac d’altitude. Nous avons décidé de faire sa rencontre du côté bolivien et notamment en passant 2 jours sur l’isla del Sol, passage culte pour les voyageurs. Il y a plusieurs îles connues, notamment celles de la lune réputée pour être, elle aussi magnifique. Mais je ne vous l’apprends pas, voyager est une affaire de choix et… de budget. Ceci était dit revenons en à l’isla del sol. Difficile de définir l’île du soleil tellement elle a de choses à nous offrir. Ses paysages sont si différents entre le Nord aride, rocailleux à l’eau profondément turquoise et le Sud verdoyant, avec ses habitations et cultures en escalier. Ce n’est pas compliqué, on dirait que l’on change de continent sans même avoir quitté l’île ! Si ça ce n’est pas une façon économique de voyager 😉 La légende inca dit que c’est sur cette île que le Soleil serait né, d’où son nom (bon, on y croit ou pas évidemment). Il y a près de 5 000 Boliviens de différentes communautés qui vivent sur l’Isla del Sol toute l’année. Ici, le temps semble s’être arrêté. On est loin, très loin du monde, coupé de tout. Aucun bruit à part le braiment des ânes que l’on croise partout sur l’île. On est bien bien loin des cris de Copacabana et au mon dieu que ça fait du bien !

En me rendant sur l’isla del sol, je ne m’attendais pas à voir d’aussi beaux et différents paysages. La randonnée principale s’étend du nord au sud de l’île (de Challapampa à Yumani) . Il faut compter deux bonnes heures de marche. Alors là, attention, 2h de marche, mais pas n’importe lesquelles. Deux heures de marche à 3 800 m d’altitude. C’est-à-dire avec un souffle quasi-équivalent à celui d’une personne de 95 ans qui n’aurait jamais fait du sport de sa vie, mais aussi avec un soleil encore plus fort qui vous tape sur le cervelet et vous offre de jolis coups de soleil au passage : on adore ! Et pour couronner le tout, rien n’est plat ici, des descentes et des montées tout au long de notre parcours.

La randonnée commence par une visite guidée des ruines se trouvant au Nord de l’île : la roca sagrada. Elles ressemblent étrangement à celles du Machu Picchu en format miniature. Au fur et à mesure de la randonnée, les paysages défilent sous nos yeux. La vue est magnifique, on ne sait pas vraiment où regarder, ni où poser l’objectif de l’appareil. Les paysages au Nord sont magnifiques. L’air est pur et le lac Titicaca s’étend sous nos yeux à perte de vue avec les îles aux alentours. On en a le souffle coupé et ce n’est pas parce que l’on marche en plein soleil à presque 4000 m d’altitude cette fois-ci 😉 Des montées et des descentes plus loin en approchant de la partie sud les paysages changeant, plus verts, plus végétalisme, moins isolés également. On est entourées d’eucalyptus. Les collines vertes que l’on aperçoit ont un air asiatique, l’air semble plus humide, on redécouvre enfin ce qu’est l’ombre d’un arbuste, les cultures de la terre y sont faites en escalier. Vous voyez, on a bel et bien changé de continent !

Tenez, voici ce que dit très justement le Routard à propos de ce chemin :

« Le sentier des crêtes: on l’appelle aussi modestement «Route sacrée de l’éternité du Soleil»… De Chinkana, ce chemin pierreux d’environ 7km traverse l’île de part en part par les hauteurs, offrant une succession de panoramas imprenables sur le lac Titicaca et la cordillère, avec, en autres, l’Illampu, qui culmine à 6368 m. Pas besoin de guide; même si rien n’est balisé, il est difficile de se perdre. De Chinkana, compter 2 bonnes heures de marche pour rallier Yumani, où les arbres contrastent avec l’aridité ambiante. De là, il ne reste plus qu’à descendre le grand escalier inca pour arriver au port sud. »

Une fois arrivé au Sud, il ne vous reste qu’une chose à faire : trouver un restaurant avec vu sur le lac pour apprécier une bière fraîche, fraîche on a dit la bière !!!

Mes conseils pratiques :

> Se rendre sur l’isla del sol
Il n’y a pas 36 solutions possibles, il vous faudra prendre un bateau depuis Copacabana (lien article). Il y a des dizaines de compagnies différentes, toutes partent aux mêmes heures: 8h30 et 13h30. En général, le port s’agite à ces heures-là. Je vous conseille de prendre votre billet directement au port au moment du départ. Il faut compter 2h de traversée du lac pour rejoindre le nord de l’île. Si le temps le permet de vous recommande de vous asseoir sur le toit tu bateau, la traversée est jolie à photographier.
D’ici il y a deux possibilités : rejoindre le nord de l’île ou bien s’arrêter au sud lors de la première escale. 25 bolivianos pour le nord et 20 pour le sud. Vous pouvez réserver l’aller et prendre le retour le lendemain depuis l’île directement sans souci. Attention en prenant le retour depuis le sud, vous payerez également 25 bolivianos (pas fous ces Boliviens !)

> Dormir sur l’isla del sol
En général, les voyageurs dorment au sud de l’île où il y a une plus large offre d’hébergement. Ils sont aussi plus près du port pour repartir le lendemain. Soyez prévenus, la plupart des hébergements n’ont pas l’électricité, parfois pas l’eau chaude ou l’eau courante. Nous avons logé à l’hospedal del inka qui est un très bon rapport qualité prix. Pensez à votre duvet ou un gros pull en alpaga pour passer la nuit qui est glaciale.

> Les taxes sur l’île
Pour passer du territoire d’une communauté à une autre, il faut à chaque fois payer une taxe. En partant du nord, on paye 15 bolivianos en échange d’un ticket précieux. Il vous sera demandé de le présenter à différents points de passage. Enfin en arrivant dans le sud, il faudra payer 5 bolivianos supplémentaires pour entrer dans la communauté Yumani. Faites attention aux faux passeurs, de vieux hommes ont pour habitude de se mettre sur le chemin pour quémander la fameuse taxe, les plus gentils ou naïfs payent alors la taxe deux fois.

> Où manger sur l’île ?
Nous nous sommes fait plaisir en allant au restaurant donc j’avais déjà entendu de si bonnes choses (merci internet et les autres blogueurs pour leur partage de bonnes adresses et d’expérience). Il s’agit de Las Velas, un petit restaurant familial tenu par un couple bolivien. Ici tout est frais et fait maison. Il y a seulement une douzaine de couverts et le restaurant se rempli très vite et très tôt, fort de son succès. Il est 18h30, nous nous attablons. Nous patientons en jouant aux cartes, le soleil se couche petit à petit sur le lac, la vue est sublime. Il n’y pas d’électricité, ce soir on mange à la bougie. 2H plus tard les lasagnes végétariennes de Flavie et ma truite en papillote venue tout droit du lac Titicaca sont servies. Et là… plus aucun mot ne suffit. C’est l’un des meilleurs poissons que j’ai mangé de toute ma vie, un délice. Il faut compter 50 bolivianos pour un repas ici, ce qui est le double de ce que vous trouvez dans les autres restaurants, mais je vous le garanti, l’expérience de cette soirée restera gravée dans votre mémoire. Après un tel festin, nous rentrons en marchant à travers les arbres, guidées par la lumière de la lune.

Vous aimerez aussi...

Leave a Comment